annuler
Affichage des résultats de 
Rechercher plutôt 
Vouliez-vous dire : 
  • Fermés

Opérateurs téléphoniques en Suisse : plus commercial qu'autre chose ?

Novice
1 de 2

Bonjour,

 

Je rédige ce message et expose un problème que tous les opérateurs de téléphonie mobile, sans exception, ont beaucoup de mal à comprendre.

 

Je suis conscient que la Suisse n'est pas le premier pays et le plus difficile à avoir été touché par la crise financière, mais je reproche plusieurs points aux opérateurs téléphoniques. Je ne suis pas le seul à le penser, à le croire et à le vouloir bien que certains le nient ou n'imagines aucune solution aux problèmes.

 

En Suisse, les opérateurs téléphoniques n'ont pas l'air de vraiment vouloir « aider » les plus jeunes clients d'entre eux en leur proposant un aide à la gestion de leur budget pour leur « dépenses téléphoniques ».

 

Les éléments qui ont fait mon choix direct pour mon abonnement (swiss xtra-liberty plus) téléphonique chez Swisscom Mobile est :

- Appels illimités vers tous les réseaux fixes nationaux et Swisscom Mobile 24h/24 et 7j/7

- 100 SMS gratuits/mois via le réseau mobile + 500 SMS gratuits/mois via Internet (xtra-zone)

- Application xtra-zone pour téléphones portable supportés (p.ex.: iPhone)

- Coûts mensuels exceptionnels défiant une grande concurrence CHF 29.--/mois (€ 20.60*)

- Pack Internet 250 Mb (largement suffisant) en option pour CHF 10.--/mois (€ 7.10*)

 

Mon abonnement actuel est le : swiss xtra-liberty plus + pack Internet 250 Mb, ce qui me fait des frais certains de CHF 39.-- (€ 27.70*) par mois.

 

Ceci est un abonnement qui me va très bien et est dans les cordes de mon budget.

 

Mais qu'est-ce qui fait que les frais augmentent très vite ?

Pourquoi, comment, nous les jeunes, pouvons-nous atteindre des montants de facture exorbitantes ?

 

Je me suis posé la question, nous nous sommes posés la question et nous avons pu remarquer que ces derniers mois les frais liés à des coûts supplémentaires supérieurs à > CHF 30.-- étaient dûs à (par ordre de coûts élevés) :

1) SMS supplémentaires (CHF 0.15/sms suppl.)

2) Des appels téléphoniques vers d'autres opérateurs

3) Inaccessibilité à l'xtra-zone pendant quelques mois** (suite au changement du système et aux nombreux problèmes techniques)

 

Dans beaucoup d'autres pays voisins, les opérateurs téléphoniques aident indirectement leurs clients à gérer leur budget en proposant des « forfaits bloqués ».

 

Swisscom Mobile fait plus-ou-moins (+/-) de même en appliquant une limite de crédit à ses clients fixée en fonction de son âge.

 

C'est très bien et je trouve que c'est une très bonne initiative. Toutefois, je pense très sincèrement que cette limite de crédit ne doit pas être fixée en fonction de l'âge du client mais de sa situation financière et/ou emploi.

 

Le budget ou les moyens d'un client n'est en aucun cas déterminé, en fonction de son âge.

 

Ce n'est pas que j'ai 14 ans que j'ai CHF 50.-- d'argent de poche par mois.

Ce n'est pas que j'ai 16 ans que j'ai CHF 120.-- d'entrée d'argent par mois.

Ce n'est pas que j'ai 18/20 ans que j'ai CHF 150.-- de salaire par mois.

Ce n'est pas que j'ai plus de 20 ans que j'ai terminé mes études et ai un salaire supérieur ou égal à CHF 2000.--.

 

Ces moyennes sont parfaitement erronées et illogiques.

 

Calcule-t-on un contrôle de solvabilité en fonction de l'âge du demandeur d'une carte de crédit (CH) ? NON ! Dans ce cas, pourquoi les opérateurs téléphoniques le font en fonction de l'âge du client ? Un abonnement téléphonique devrait être considéré comme un "crédit". Imaginons que j'appelle mon frère qui se trouve chez un opérateur téléphonique, l'appel dure 3 minutes 30 et m'est facturée CHF 1.75. Swisscom m'accorde temporairement et indirectement (jusqu'à la fin du mois) un crédit de CHF 1.75 jusqu'au paiement final du montant total de la facture (le mois suivant)... et si je n'étais pas solvable ? Passons ce point si vous voulez bien.

 

Tout ça pour vous dire et proposer à Swisscom de faire très vite quelque chose pour aider les jeunes à gérer les frais supplémentaires liés à leur abonnement téléphonique comme par exemple leur proposer un forfait bloqué à CHF 60.--/mois (dont : CHF 39.-- d'abonnement et CHF 21.--/mois pour tout autre frais suppl.) comme ils le font dans de nombreux autres pays (et pas que pour les jeunes, mais si en Suisse ils le font pour les jeunes - c'est déjà bien et compréhensible).

 

Parfois je me demande bien pourquoi les opérateurs téléphoniques suisses n'ont pas pris exemple sur ceux de pays voisins... à croire qu'il y a plus d'air commercial qu'autre chose...?

 

Je trouve ça dommage que l'OFCOM (Office fédéral de la communication) n'impose aucune loi à ce sujet.

 

N'hésitez pas à commenter ou afficher votre remarque, votre avis m'intéresse et intéresse également d'autres jeunes autour de moi 🙂

 

Peut-être ce message n'aura servi à rien, mais du moins j'aurai écrit et j'aurai été entendu... « Il vaut mieux écrire pour soi et ne pas avoir de public que d'écrire pour les autres et ne plus être soi-même. »

 

Merci pour votre écoute et ceux qui me/nous soutiendront.

 

* taux donné à titre indicatif, 2 mai 2010

** avant l'apparition de la nouvelle xtra-zone et l'application officielle de Swisscom pour iPhone

Modifié
1 Commentaire
Contributor
2 de 2

Je comprends ton point de vue et te souhaite la bienvenu dans le vrai monde. :smileywink:
Les opérateurs ou toutes autres compagnies ne sont pas là pour assister les gens.
Ce sont les gens à apprendre à se gérer et non pas l'inverse.
Il ne faut pas se leurrer, les compagnies sont là pour faire de l'argent.
Si tu as de la peine avec un abonnement, il y a les formules prépayées. (easy)
Je trouve justement que les abos pour les moins de 26 ans sont très bien et raisonnable.
Par contre tu devrais changer ton abo pour un xtra libety mezzo à chf 45.- pour chf 6.- de plus tu auras 250mo de plus pour le surf. :smileyhappy:

Swisscom n'est pas obligée de mettre une limite de crédit, ce n'est pas un service qui est proposé.
Si la limite de crédit existe, c'est pour 3 raisons.
1. Cela évite de demander une "caution" exorbitante à la conclusion d'un abonnement (ce qui se faisait par le passé, et qui peut encore se faire selon les cas)
2. Swisscom se protège.
3. Swisscom protège ses clients.
Ce sera toujours la même chose, les personnes qui ont une limite n'en veulent pas, et les personnes qui n'en ont pas en veulent une.:smileysurprised:
Bien sur il est impossible de se baser sur une éventuelle situation financière et/ou emploi.
Du jour au lendemain on peut se retrouver à gagner plus ou moins d'argent.
Ce pourquoi, c'est aux clients à prendre leur responsabilités. (de nos jours, tous le monde est assistés, c'est une horreur)
Les opérateurs ne mettent pas un couteau sous la gorge des gens pour faire signer des contrats.
Se baser sur une éventuelle situation financière et/ou emploi:
Si on suit ton exemple:
J'ai un fils de 15 ans, il ne gagne pas sa vie, donc pas d'abo.
Il a 17 ans, en apprentissage, hop abo.
Et mon autre il rentre à l'uni, mais il ne travail pas, pas d'abo.
La limite de crédit basée sur l'année de naissance est une très bonne chose.
Ado, je disais toujours, oui mais Manu.  Et ma Mom me disait toujours, tu n'est pas Manu.
Pour dire que Swisscom c'est Swisscom, c'est en Suisse et le système est différent des pays voisins.

Je t'ai lu et répondu en espérant t'amener un peu d'éclairage sur la dur réalité de la vie. :smileyvery-happy:

Tu parles de l'OFCOM, les as tu approchés ?

 

Good day. :robotvery-happy: